Edito

Je suis très attaché à mes origines solognotes et berrichonnes. Et je prends toujours le plus grand plaisir à sillonner cette magnifique région, où je suis né, que j'habite, qui est celle de tous mes ancêtres, et où ma famille et mes amis sont partout très présents. Chaque endroit me rappelle un camarade d'école, un dossier traité en tant qu'avocat, des moments entre amis, un match de football auquel j'ai participé dans mes jeunes années, une partie de chasse avec mon père, une partie de pêche, le ramassage des châtaignes ou des champignons, de simples balades sur les petites routes ou les chemins ruraux, des fêtes populaires, des cérémonies familiales... Cet héritage, je l'ai aussi transmis à mes enfants.

Arrivé à l'âge de la maturité, et par mon action politique, je veux désormais contribuer à préserver ces territoires et à donner à leurs habitants le mieux vivre possible dans une France juste et solidaire.

Pascal Vilain

mardi 27 septembre 2011

Communiqué suite aux résultats des élections sénatoriales 2011 dans le Loiret

 COMMUNIQUE

Dans un contexte particulièrement difficile pour la majorité sénatoriale sortante, l’Alliance enregistre une progression de 4 sièges au sein de la Haute Assemblée ( +3 pour le Nouveau Centre, +1 pour le Parti radical) qui va lui permettre de constituer un groupe en position clef pour la composition des majorités à venir.

Ce résultat très positif pour l’Alliance Républicaine Ecologiste et Sociale, ainsi que la défaite de l’UMP confirment que le dogme du parti unique ne permet plus aujourd’hui d’obtenir une majorité.

Le bouleversement politique, au Sénat, met aussi chacun face à ses responsabilités. Le message des grands électeurs doit être entendu : il s’agit à la fois d’un appel à une offre politique nouvelle, et à une majorité nécessairement nouvelle.

Face à un enjeu national essentiel il ne pourra être reproché aux partis de l’Alliance d’avoir divisé la Majorité.

Particulièrement dans le Loiret, où la Majorité pouvait de toute évidence gagner un siège, l’UMP a commis un péché d’orgueil en imposant une liste unique, composée sans concertation préalable  sous prétexte d’union nécessaire pour préserver la majorité au Sénat, quitte à faire promettre à sa candidate non encartée et sans engagement politique antérieur, de rejoindre le groupe de l’Alliance (ARES) au Sénat…une fois élue…
                           
Cette stratégie, en ne permettant l’élection que de deux sénateurs UMP, n’a fait que contribuer à faire basculer la majorité au Sénat.

Force est de constater, en effet, que les grands électeurs du Loiret n’ont pas été dupes de ces accommodements politiciens et n’ont pas trouvé dans cette liste l’offre pluraliste promise, seule susceptible de permettre la conquête du troisième siège, puisque n‘y figurait qu’une  «centriste sous condition d’élection».

Les citoyens de notre département montreront la même intransigeance lorsqu’ils auront à choisir le Président de la République ou leur député.

Il appartient donc désormais au Parti Radical et à l’ARES de présenter aux électeurs du Loiret une offre politique nouvelle, libre et autonome, ainsi que des candidats authentiquement centristes portant les valeurs républicaines de solidarité, d’écologie, de laïcité, d’européisme et d’humanisme.

Il incombe à l’ARES de redonner du sang neuf  à  la Majorité, elle en a bien besoin.

Lundi 25 septembre 2011,

Pascal Vilain


PRESSE : 

Journal de Gien, édition du 29/09/2011