Edito

Je suis très attaché à mes origines solognotes et berrichonnes. Et je prends toujours le plus grand plaisir à sillonner cette magnifique région, où je suis né, que j'habite, qui est celle de tous mes ancêtres, et où ma famille et mes amis sont partout très présents. Chaque endroit me rappelle un camarade d'école, un dossier traité en tant qu'avocat, des moments entre amis, un match de football auquel j'ai participé dans mes jeunes années, une partie de chasse avec mon père, une partie de pêche, le ramassage des châtaignes ou des champignons, de simples balades sur les petites routes ou les chemins ruraux, des fêtes populaires, des cérémonies familiales... Cet héritage, je l'ai aussi transmis à mes enfants.

Arrivé à l'âge de la maturité, et par mon action politique, je veux désormais contribuer à préserver ces territoires et à donner à leurs habitants le mieux vivre possible dans une France juste et solidaire.

Pascal Vilain

jeudi 24 novembre 2011

« Après moi le déluge…»

La République du Centre, édition du 24 novembre 2011
« Après moi le déluge…»

Nous laissons nos amis radicaux découvrir avec une grande tristesse le contenu de cet article.

Voilà qui est détestable: La dissidence ourdie en secret et désormais rendue publique du premier d’entre nous dans le Loiret… Lequel entraîne dans cette aventure son suppléant… Monsieur Claude de Ganay, d’ascendance UMP, dont il voulait faire son dauphin.

Mais que font-ils dans cette galère ?

Et quels dégâts viennent-ils de commettre dans la Majorité en s’affichant comme des diviseurs alors que l’heure est au rassemblement !

Quelle volte-face de personnalités UMP hier et d’opposition aujourd’hui.

Quel autre intérêt que celui de nuire à leurs formations d’origine ?

Notre député radical du Loiret qui ne se représentera pas en 2012, Jean-Louis Bernard, qui s’était déjà déclaré publiquement défavorable, tout à la fois à l’émancipation du Parti radical de l’UMP, à la candidature de Jean-Louis Borloo à la présidentielle, au rassemblement des centristes dans l’ARES, et qui a décidé de soutenir des candidats présentés par l’UMP pour lui succéder… au détriment de candidatures authentiquement radicales et centristes,se dissocie désormais définitivement de la ligne politique de son parti en pactisant avec une partie de l’opposition municipale d’Orléans, notamment avec des dissidents de tous bords, dont le Modem « canal centre gauche » qui a pourtant fait battre la candidate radicale qui briguait sa succession aux dernières cantonales...sur Orléans Bourgogne…

Avec ceux-ci il envisagerait de former une liste, pour combattre Serge Grouard, Maire d’Orléans proche de Jean-Louis BORLOO, aux élections de 2014…

On ne voit pas comment l’ARES et l’UMP pourraient désormais accorder du crédit à ceux qui viennent de faire preuve de tant d’inconséquence politique.

Pascal Vilain