Edito

Je suis très attaché à mes origines solognotes et berrichonnes. Et je prends toujours le plus grand plaisir à sillonner cette magnifique région, où je suis né, que j'habite, qui est celle de tous mes ancêtres, et où ma famille et mes amis sont partout très présents. Chaque endroit me rappelle un camarade d'école, un dossier traité en tant qu'avocat, des moments entre amis, un match de football auquel j'ai participé dans mes jeunes années, une partie de chasse avec mon père, une partie de pêche, le ramassage des châtaignes ou des champignons, de simples balades sur les petites routes ou les chemins ruraux, des fêtes populaires, des cérémonies familiales... Cet héritage, je l'ai aussi transmis à mes enfants.

Arrivé à l'âge de la maturité, et par mon action politique, je veux désormais contribuer à préserver ces territoires et à donner à leurs habitants le mieux vivre possible dans une France juste et solidaire.

Pascal Vilain

mercredi 30 novembre 2011

COMMUNIQUE : « Le Parti Radical du Loiret s’oppose à la préemption de la nouvelle 3ème circonscription par l’UMP »

Monsieur Claude de Ganay, vice-président UMP du Conseil général et maire de Dampierre en Burly a annoncé par voie de presse le lundi 28 novembre sa candidature aux élections législatives sur la nouvelle 3ème circonscription du Loiret en se prévalant du soutien «  du député UMP » Jean Louis Bernard dont il est le suppléant… (article la Rep du 29/11)

Cependant les instances départementales du Parti radical se déclarent particulièrement stupéfaites que Monsieur de Ganay, UMP affiché et historique, fasse état d’une étiquette «UMP-Parti Radical Valoisien» alors que ce dernier n’a jamais pris le moindre contact avec elles, ne serait-ce que pour les informer de ses ambitions électorales…

Cette démarche est donc d’une arrogance et d’un mépris insupportables à l’égard des radicaux du Loiret.

Par ailleurs le soutien du député (qualifié d’UMP) Jean-Louis Bernard, qui ne se représentera pas en 2012 et qui veut transmettre son mandat de député à son suppléant UMP n’engage que lui-même…

En effet sur cette 3ème circonscription la fédération du Loiret du Parti radical s’est déjà prononcée en assemblée générale et à l’unanimité pour soutenir la candidature de son président, Pascal Vilain, sous la bannière de l’Alliance Républicaine Écologiste et Sociale (ARES).

D’autre part, il faut que la légitimité de Monsieur de Ganay soit bien faible pour faire faussement état du seul soutien de « l’actuel détenteur de cette circonscription »…alors que la particularité de celle–ci, nouvellement issue du redécoupage électoral, est justement de ne comporter aucun député sortant puisqu’elle est constituée de territoires issus de 3 anciennes circonscriptions du Loiret qui n’appartenaient pas, pour la majorité d’entre eux, à celle encore occupée par JL Bernard.

En se qualifiant d’« UMP- Radical Valoisien», Monsieur Claude de Ganay croit sans doute que, comme par le passé, un UMP peut encore « venir se servir au Parti Radical et repartir sans payer », car il n’a manifestement pas encore compris que le Parti Radical avait quitté l’UMP lors de son 111ème Congrès national du 15 mai 2011 par un vote pour à 93% et que, depuis, il a réaffirmé son indépendance pour présenter des candidats et constituer un groupe indépendant à l’Assemblée Nationale. Une candidature UMP-radicale n’est donc aujourd’hui qu’une candidature UMP.

On ne voit pas, non plus, comment l’ARES et L’UMP (dont Monsieur de Ganay ne revendique pas le soutien) pourraient accorder du crédit à la candidature de celui qui vient, avec Jean-louis Bernard, son mentor, de pactiser avec une partie de l’opposition municipale d’Orléans, notamment avec des dissidents de tous bords, dont le Modem « canal centre gauche » qui a fait battre la candidate radicale aux dernières cantonales sur Orléans Bourgogne… dans la perspective de présenter une liste contre Serge GROUARD, maire d’Orléans et proche de Jean Louis Borloo, en 2014 ( article La Rep du 23/11 « petits dîner entre amis »)

Enfin, en affichant une étiquette « UMP » Claude de Ganay ignore l’engagement de l’UMP, rendu public et non démenti, (Le Journal de Gien du 06/10/2011) de réserver la nouvelle 3ème circonscription du Loiret à ses alliés de l’Alliance Républicaine Écologiste et Sociale (ARES) et du Parti Radical.

Ni l’ARES, ni les radicaux du Loiret, ni l’électorat de centre droit, ne pourront accepter que l’UMP leur impose ses propres candidats, quitte à essayer de leur donner un déguisement vaguement centriste…Cela ne tromperait plus personne…et pourrait se payer cash dans les urnes.

Marc CHAMPIGNY 1er Vice-Président
Yves-Marie LARIVIERE Secrétaire Général adjoint

Retour presse

La République du Centre 01/12/11