Edito

Je suis très attaché à mes origines solognotes et berrichonnes. Et je prends toujours le plus grand plaisir à sillonner cette magnifique région, où je suis né, que j'habite, qui est celle de tous mes ancêtres, et où ma famille et mes amis sont partout très présents. Chaque endroit me rappelle un camarade d'école, un dossier traité en tant qu'avocat, des moments entre amis, un match de football auquel j'ai participé dans mes jeunes années, une partie de chasse avec mon père, une partie de pêche, le ramassage des châtaignes ou des champignons, de simples balades sur les petites routes ou les chemins ruraux, des fêtes populaires, des cérémonies familiales... Cet héritage, je l'ai aussi transmis à mes enfants.

Arrivé à l'âge de la maturité, et par mon action politique, je veux désormais contribuer à préserver ces territoires et à donner à leurs habitants le mieux vivre possible dans une France juste et solidaire.

Pascal Vilain

mercredi 26 décembre 2012

N. Sarkozy lui-même valide toute mon action et ma stratégie politiques depuis 2 ans

Satisfaction quand même de constater la validation, par Nicolas Sarkozy lui-même, de la stratégie et de l'action politiques que j'ai menées depuis deux ans à la tête de la fédération du Loiret du Parti Radical.

Dommage que mon analyse n'ait pas été soutenue, ni partagée, par le parti présidentiel.

Nicolas SARKOZY à propos de Jean-Louis BORLOO : "T'as vu l'artiste? Avec lui, on y serait encore, à l'Elysée".

Cf : http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/20/jean-louis-borloo-passe-a-l-offensive_n_2335509.html

vendredi 14 décembre 2012

Lancement de la campagne d'affichage PR UDI sur panneaux publicitaires

Communiqué

Les délégués de la fédération du Loiret ont participé, ce samedi 8 décembre à Paris, au 113ème Congrès du Parti Radical lors duquel la réélection du Président Jean-Louis Borloo a été proclamée.

A ce titre, ils ont participé aux décisions prises par le Congrès à l’unanimité :

- de conclure un accord d’association avec le parti « La Gauche Moderne » présidé par Monsieur Jean-Marie Bockel , aux termes duquel les deux formations ont décidé de mettre en commun leurs forces et moyens.

-de ratifier l’adhésion du Parti Radical à l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI), l’un et l’autre présidés par Jean-Louis Borloo, faisant des radicaux des membres à part entière et de plein droit de l’UDI.

Pour accompagner ces résolutions historiques la Fédération du Loiret du Parti Radical a donc décidé de lancer, le long des principaux axes routiers d’Orléans et de son agglomération, une opération d’affichage public sur un réseau publicitaire comportant des panneaux rétroéclairés intégrés aux arrêts de bus et de tramway.

Cette action a pour but :

- de promouvoir le Parti radical et l’UDI

- de faire valoir que le Parti radical portera désormais l’étendard de l’UDI pour la défense de ses idéaux fondateurs de Républicanisme, de Laïcité, d’humanisme, de solidarité et de partage mais aussi de ceux, plus contemporains, d’européisme et d’écologie.

Elle invite également nos concitoyens à réfléchir à un engagement dans l’UDI notamment au travers du Parti radical.

Cette campagne, d’initiative locale, a été mise en œuvre et financée par la fédération du Loiret et ses adhérents, en concertation avec les instances nationales du Parti Radical et de l’UDI.

Orléans le 12 décembre 2012

Pascal Vilain
Place Halmagrand, Orléans


mercredi 5 décembre 2012

Intervention du 4/12/12 dans l'émission "A bâtons rompus" sur Radio Campus Orléans

Accompagné d'Alexis Le Guével, jeune radical (durée d’antenne : 1h).

Sujets : Constitution de l'UDI Loiret, éventuel parachutage de N. Vallaut-Belkacem à Orléans, polémique Duflot/Eglise, réélection de Barack Obama, A. Merkel, la Palestine ... Et bien sûr : promotion de nos valeurs centristes, radicales et UDI ...

http://www.orleans.radiocampus.org/ON_DEMAND/EMISSIONS/mardi_3_121204_190000.MP3

dimanche 2 décembre 2012

UDI, UMP, 113e congrès du Parti Radical : Programme de la réunion de la Fédération de ce samedi 1er décembre.

Ce matin la fédération du Loiret du Parti Radical s'est réunie à Orléans. A l'ordre du Jour: 113e Congrès, constitution de l'UDI, UMP et point presse.

Interviews de Jean-Louis Bernard, ancien député Radical-UMP, ancien maire d'Orléans, et de moi même, entourés d'élu(e)s et de militant(e)s venu(e)s assez nombreux(-ses) pour l'occasion !

Cap sur l'indépendance de l'UDI grâce au leadership radical !

Retour presse JT régional 19h France 3 Centre :

JT 19h France 3 Centre du samedi 1er Décembre 2012

Retour presse quotidienne régionale :

La République du Centre, édition du 3 décembre 2012

"Le Parti radical (PR) du Loiret a réuni, samedi, au Memphis café, à Orléans, une partie de ses militants. L'objectif étant de faire le point sur l'UDI (parti de centre-droit de Jean-Louis Borloo) et préparer les prochaines échéances. Les instances dirigeantes du parti doivent être élues au printemps. Qui pour diriger l'UDI du Loiret ? Sans donner de nom, Pascal Vilain, président de la fédération (au centre sur la photo), précise que "ce ne pourra pas être une émanation de la municipalité d'Orléans qui pilote à elle seule ce parti", ajoutant qu'il ne veut pas "que l'UDI se trouve piégée dans un lien trop fort de dépendance avec un exécutif local". "Il faudra trouver un président qui soit un rassembleur et non un diviseur, avec une stabilité idéologique", souligne Jean-Louis Bernard, ancien député radical (deuxième à gauche). Pas de Florent Montillot donc, adjoint à la mairie d'Orléans, pourtant secrétaire général adjoint de l'UDI. A propos des municipales de 2014, "le but du PR, dans l'UDI, est de s'impliquer pour que Montargis et Orléans demeurent à droite et au centre-droit", indique Pascal Vilain. Ce qui prendra certainement la forme de listes d'union avec l'UMP sur ces deux villes. Le PR du Loiret comptait, en 2011, environ 200 adhérents."

lundi 26 novembre 2012

Le Grand Dessein

Jean-Louis Borloo le sait mieux que quiconque, la Vème République, sous le régime du quinquennat présidentiel, et avec son mode de scrutin uninominal à deux tours, n’autorise qu’une vie politique bipolaire.

C’est pourquoi sa stratégie d’indépendance était néanmoins dite « de coalition » avec l’UMP en caressant l’espoir, qu’à plus ou moins long terme, l’UDI puisse devenir « majoritaire dans une majorité » de droite.

Mais, voilà, la chance ne sourit qu’aux audacieux !

Et l’Histoire est en train d’offrir un extraordinaire raccourci à celui qui vient à peine de réussir « son 18 brumaire » centriste du 21 octobre dernier à la Mutualité.

A l’allure où vont les choses, l’heure ne sera bientôt plus, en effet, pour l’UDI, de ne recueillir que les naufragés de l’UMP, mais bien plutôt d’en gouverner les équipages.

Le grand dessein de Jean-Louis Borloo n’était-il pas de commander le navire amiral d’une lointaine et future majorité ?

Les circonstances feront peut-être de lui demain le chef d’une opposition fondée sur un rassemblement de droite et de centre droit.

Et à ce moment -là, parlerons-nous encore de coalition ?

Pascal Vilain

Cf Article Reuters :

dimanche 11 novembre 2012

La question du mariage homosexuel doit être traitée sur la base de considérations humanistes

"Le Parti Radical Loiret rejette vigoureusement les déclarations faites par Monsieur Florent Montillot en qualité de secrétaire général adjoint de l'UDI, en violente contradiction avec les valeurs humanistes de notre nouveau parti.

--

Le secrétaire général adjoint de l'UDI (M. Florent Montillot) :

"Je suis contre le mariage homosexuel. C'est contre l'ordre naturel des choses. (...)
Si j'étais à ...
l'assemblée je défendrais un devoir de conscience pour les élus. Comme pour les médecins confrontés à l'avortement".

La République du Centre, édition du 10-11 novembre 2012.

--

Si chacun doit être libre, au sein de l'UDI, d'adopter une position personnelle sur la question du mariage homosexuel, cette position doit être fondée sur une motivation humaniste et non, comme en l'occurrence, sur la base d'une motivation dont le lexique emprunte à la droite dure et populaire, surtout quand on se dit cadre de ce parti."

dimanche 4 novembre 2012

L'UDI sera un parti d'avenir ou ne sera pas

Le Centre, en France, est historiquement considéré comme composé de partis dits « de notables », par opposition aux formations politiques qui puisent dans une large base militante le renouvellement de leurs cadres et élus.

Inadaptée à la Vème République, cette organisation archaïque a conduit à la sclérose du courant centriste et à son déclin inexorable.

De ce point de vue, Jean-Louis Borloo a dû sacrifier à la tradition, puisque pour lancer l'UDI, le 21 octobre 2012, il a largement fait appel à la "Vieille Garde" des notables centristes.

Mais ce ne seront pas quelques dizaines de caciques, si galonnés soient-ils, ou même parfois sortis de nulle part, hâtivement rassemblés à la Mutualité et constitués en armée mexicaine, qui feront demain un parti de gouvernement moderne et participatif.

Il faudra donner envie au plus grand nombre de nos concitoyens de rejoindre l'UDI en leur garantissant qu'ils pourront y exercer pleinement leur engagement politique.

Jean-Louis Borloo l'a bien compris en mettant la démocratie interne au coeur de son projet politique de Grand Parti de Centre Droit.

Les Instances locales et nationales de l'UDI seront donc élues au suffrage universel direct par des militants libres et égaux en droits.

L'émulation qui en résultera favorisera sans nul doute la mixité et la qualité d'une nouvelle génération de femmes et d'hommes politiques.

Le Centre à reconstruire dans l'UDI réservera donc un bel avenir aux jeunes, et à toutes celles et ceux de conviction laïque, sociale, européiste, écologiste et humaniste qui, à l'instar des radicaux, s'y engageront.

vendredi 26 octobre 2012

Première victoire pour l’UDI dans le Loiret !

Toutes nos Félicitations à Viviane JEHANNET pour sa brillante élection comme Conseillère générale deMontargis.

Tous nos remerciements aussi à Jean Noël GUILLAUME pour s’être associé à cette victoire comme suppléant radical le jour du lancement de l’UDI et donc sous les couleurs de notre nouveau Parti.

Cette élection a donc été la première manifestation victorieuse dans le Loiret de l’association entre l’UMP et l’UDI.

Sans doute verrons-nous demain de nombreux candidats UDI présenter des suppléants UMP !

Retour presse :

La République du Centre, édition du 25 octobre 2012

vendredi 5 octobre 2012

Pour l'UDI, le Nouveau Centre crée la « jurisprudence Ben Chaabane »

Fédération du Loiret
COMMUNIQUE 

Pour l'UDI, le Nouveau Centre crée la « jurisprudence Ben Chaabane ».

Considérant que l'UDI, selon les propres termes de Jean-Louis Borloo, est un "parti indépendant" mais qui a une "ligne politique claire" qui est celle d'une "coalition du centre et de la droite républicaine" (AFP, Paris, 25 septembre 2012). 

Considérant donc que l'UDI et ses membres devront se montrer indépendants tout en respectant leurs alliances avec l’UMP, notamment dans le cadre d'une majorité municipale. 

Il apparaît en conséquence que le récent limogeage de Monsieur Tahar Ben Chaabane de la direction du Nouveau Centre du Loiret était inévitable puisqu’il avait transgressé cette ligne politique. 

Ce rappel à la discipline partisane, nécessaire pour crédibiliser l’UDI, était d’ailleurs attendu dans le Loiret. 

Il paraissait inconcevable que le représentant local d'un parti membre de l’UDI, en l'occurrence le Nouveau Centre, lui-même élu de la Majorité Municipale d’Orléans, puisse rompre ses engagements, en plein mandat pour se ranger dans l'opposition, surtout à l'heure où le rassemblement est plus que jamais nécessaire pour que cette ville demeure l’un des grands bastions de l’opposition à la gauche. 

Mais cette jurisprudence Ben Chaabane, ainsi créée par le Nouveau Centre pour l'UDI, et qui vaut désormais pour l'avenir, a une portée bien plus importante et signifiante. 

Elle établit de façon générale qu’un élu de l’UDI membre d'un exécutif local dirigé par l’UMP se trouve nécessairement soumis à une obligation de réserve absolue vis à vis du chef de cet exécutif et que non seulement il n’est pas libre de ses prises de position mais qu’il est surtout largement empêché d'exprimer sa différence. 

Pour autant, l'UDI, qui se veut indépendante, pour peser de tout son poids, tant au plan national que local, doit défendre ses intérêts et traiter sur un pied d'égalité avec ses alliés de l’UMP, quels qu’ils soient, fussent-ils Maires de grandes villes, comme Orléans. 

La stricte observance de cette double ligne politique conduit donc nécessairement à une incompatibilité entre l’exercice d’un mandat au titre de l’UDI dans un exécutif local dirigé par l'UMP, et la représentation locale des intérêts de l'UDI, en toute indépendance. 

La Fédération du Loiret du Parti Radical dont l’organisation est compatible avec cet impératif d’indépendance se déclare donc prête à assumer ce rôle, c'est à dire à assurer l'indépendance de l'UDI départementale tout en se portant fort du respect de l’alliance avec la Droite républicaine et de la loyauté de ses élus. 

Orléans le 5 octobre 2012,
Pascal Vilain

mardi 25 septembre 2012

Communiqué suite aux propos de F. Montillot s'exprimant "au nom de l'UDI" dans le quotidien "La République du Centre" (édition du 22/09/2012)

COMMUNIQUE

Dans un article paru le samedi 22 septembre 2012, Monsieur Florent Montillot, adjoint au Maire d’Orléans, s’est exprimé au nom de l’UDI (Union des démocrates indépendants), à laquelle il vient d’adhérer à titre personnel, pour affirmer qu’il entendait vouloir « poursuivre avec passion ce qui est fait actuellement à Orléans » aux côtés de Serge Grouard car « l’UDI et l’UMP sont appelées à travailler ensemble ».

Le Parti Radical du Loiret, lui-même membre fondateur de l’UDI derrière son président Jean-Louis Borloo, entend rappeler :

- Que l’UDI, dont il est membre fondateur, est en cours de formation et n’a pas encore d’instances locales.

- Que Monsieur Montillot n’a pas pouvoir ni qualité pour s’exprimer au nom de l’UDI, pas plus que les autres membres de cette formation encore dépourvue d’instances et de représentation locale (y compris l’AOC, le CHE…).

- Que l’UDI a vocation à présenter, dès les prochaines élections municipales, une offre politique alternative à celle de la droite, autour des valeurs humanistes, écologiques, sociales, de solidarité et de laïcité qui sont les siennes.

- Que les orientations et la stratégie de l’UDI feront nécessairement l’objet d’un débat interne, de façon démocratique, au sein de ses instances nationales et locales.

- Que l’UDI est une union des centristes pour parer à de telles prises de position personnelles et discordantes, qui minent notre famille politique et rebutent nos concitoyens, électeurs et militants.

- Que les déclarations de Monsieur Montillot, qui se place délibérément dans un lien de subordination à l’égard de la municipalité UMP d’Orléans, n’engagent donc pas le Parti Radical Loiret qui se prépare, selon les orientations qui seront décidées par les instances compétentes, à formuler une proposition autonome et indépendante pour les élections municipales de 2014 dans le Loiret, et notamment à Orléans.

Pascal Vilain 
Président de la Fédération du Loiret du Parti Radical

mardi 18 septembre 2012

Les jeunes radicaux du Loiret étaient aux avants-postes pour représenter la Fédération du Loiret du Parti Radical lors du lancement de l'UDI !

La fédération du Loiret du Parti Radical a été, depuis le début, derrière Jean-Louis Borloo. Elle l'est toujours ! Nous avons oeuvré de toutes nos forces pour que ce rassemblement ait lieu, nous continuerons, et nous ferons tout ce que nous pourrons afin que l'UDI soit une réussite et qu'une vraie force centriste compte sur l'échiquier politique départemental, régional ... et, modestement pour ce qui nous concerne, national !

Bien évidemment nous étions donc présents, représentés par les jeunes radicaux du Loiret, dont une jeune radicale, pour le lancement de l'UDI à l'espace Commines, cet après midi 18 septembre, à Paris.


dimanche 9 septembre 2012

Street Art à Orléans

Street art à Orléans, rue St Flou, dans les décombres d'une friche industrielle, conservée par au moins 5 municipalités successives en plein coeur de ville...
D'authentiques artistes, tagueurs et bombeurs, l'ont transformée en une extraordinaire galerie de peintures en plein air, changeante, vivante, évolutive... ou on peut admirer et photographier librement sous tous les angles et éclairages, de jour comme de nuit, des oeuvres admirablememt mise en scène ...Le lieu est unique ..imaginez -les sur une muraille gallo-romaine du IIIème siècle..
Un voeu: Que les édiles locaux laissent cette forme d'expression picturale s'exprimer aussi librememt et longtemps que les ruines de l'endroit pourront la porter!

 

Le Grand Parti du Centre ne saurait être "grand" avant d'être parti

Nul doute. On observe actuellement beaucoup d'agitation et de déclarations concordantes de la part d'un certain nombre de leaders centristes.

A tel point que la création d'une nouvelle fédération du centre est désormais actée par la Presse politique.

A lire celle-ci des décisions fermes ont été prises...une organisation a été mise en place...des fonctions ont été distribuées... 

La fin, qui n'est pas pour me déplaire, tant j'ai milité pour sa réalisation, ne saurait toutefois justifier les moyens et notamment l'absence de consultation et donc d'implication de la base militante...

Et ce n'est pas parce que cette nouvelle formation devrait s'ouvrir aux "divers droite" et aux "adhérents directs" avec tous les risques que cette absence de filtrage va faire peser sur la démocratie interne, qu'il faut négliger le débat au sein des futurs partis fédérés.

La nouvelle association ne sera forte et fructueuse que si elle est le plus largement, librement et légitimement consentie.

Alors ne brusquons pas les étapes.

Maintenant que les principaux leaders de nos partis se sont entendus, laissons à leurs instances statutaires le soin de décider des conditions et des modalités de leur adhésion à la future fédération.

Lorsque ce sera chose faite, peut-être à défaut de "mariage d'amour", nous aurons au moins une alliance de raison...pour le meilleur, laissant le pire loin derrière nous.

samedi 8 septembre 2012

La maison de Pierre du Lys et les tagueurs

Voici à Orléans, rue St Flou, la ruine, laissée à l'abandon depuis plus de deux décennies par la Municipalité, au beau milieu d'une friche urbaine, mais au coeur de la Cité, de ce qui fut l'emplacement de la maison de Pierre du Lys, frère de Jeanne d'Arc et le lieu de résidence de sa mère Isabelle Romée...

Curieux paradoxe! Une ville d'Orléans qui continue après bientôt six siècles de fêter Jeanne pour sa délivrance mais qui néglige à ce point les traces matérielles de son passage !

Mais les tagueurs, eux, n'ont pas oublié d'honorer en ce lieu la Pucelle. Ils ont, sur ce pignon ruiné, respectueusement et fort artistiquement peint Jeanne en prière et tenant son épée.


Borloo chef incontesté des centristes... et après?

Borloo chef incontesté des centristes... et après?

En Septembre 2010 les leaders des partis centristes rassemblés à Lyon et déjà maltraités par une UMP en cours de droitisation, en appelaient à Borloo pour gagner Matignon et les y représenter... La tentative ayant échoué, divisés et finalement écrasés par le rouleau compresseur UMP à l'occasion des dernières législatives, il leur aura tout de même fallu deux ans pour comprendre qu'il fallait se rassembler derrière Jean-louis Borloo afin de redonner au Centre Droit le poids politique auquel il peut légitimement aspirer.
Personne ne pourra contester aux radicaux du Loiret qu'ils ont été les précurseurs et les militants infatigables de ce rassemblement, lequel va donc bientôt se concrétiser.
Mais pour quoi faire?
Certainement pas, j'espère, pour gérer les prochaines alliances électorales comme le furent les dernières, se soumettre servilement à la volonté de l'allié dominant... lui offrir les meilleures circonscriptions sous couvert de faux habillages...afin de préserver la seule réélection des centristes sortants...
A vrai dire, depuis juin dernier, entre les battus et le ralliement des faux centristes à l'UMP, les bancs du centre sont tellement clairsemés dans nos assemblées parlementaires qu'il va bien falloir songer à la relève.
Alors Messieurs les leaders du Centre qui vous disputez actuellement les bonnes places dans votre futur "grand" parti, il va sans doute falloir que votre vision politique dépasse les limites de vos fiefs respectifs pour que vous donniez du sens à votre ambition collective...
Si vous n'avez pas le courage de supporter la confrontation et d'engager le bras de fer qui fera émerger une nouvelle et forte génération d'élus votre "grand parti" de centre droit demeurera le jeu de l'UMP et vous serez alors encore mieux méprisés par ceux qui vous ont déjà jeté l'obole.
Alors oui, nous avons besoin d'un leader incontesté, mais pour conduire une organisation solide et animer des instances représentatives de la base militante démocratiques et efficaces, pour définir et mettre en oeuvre une ligne politique claire ambitieuse et ferme fondée sur des objectifs à moyen et long terme.
Cela ne dépend que de vous.

Cf. Libération.fr - Au centre le chef c'est Borloo, ça fait au moins un point d'accord :

lundi 23 juillet 2012

Annulation de l'élection de Viviane Jehanet et de son suppléant radical Jean-Noël Guillaume lors de l'élection cantonale de 2011 à Montargis

Pour une voix d'écart...

L’élection de Viviane JEHANET et de son suppléant radical Jean-Noël GUILLAUME à l’élection cantonale de 2011 à Montargis vient d’être annulée sur le recours du candidat Front de Gauche qui contestait le fait d’avoir été devancé d’une voix seulement au premier tour par le candidat du Front National.

Le Juge des élections a considéré qu’un bulletin « exceptionnel » de la municipalité UMP de Montargis, à laquelle appartiennent nos deux élus, publié moins de 6 mois avant l’élection, avait pu fausser la sincérité du scrutin au détriment du candidat du Front de Gauche dont la gestion d’ancien maire de la ville se trouvait fortement attaquée dans cette parution.

Pourtant Viviane JEHANET avait largement dominé le 1er tour (33,8% des voix) devançant de près de 12% les candidats FN et FG totalisant respectivement 22,18% et 22,13% et gagné haut la main le second tour avec 66% des suffrages.

Mais le Conseil d’Etat, sans vouloir mesurer l’impact de la cause d’invalidation retenue sur le résultat final du scrutin, a considéré que la contre-publicité faite au candidat Front de Gauche par l’UMP l’avait possiblement privé de pouvoir participer au second tour.

Il s’agit donc là d’une interprétation non seulement à contrario mais également extensive des dispositions du Code électoral.

En effet, en sanctionnant le « dénigrement comparatif » des réalisations ou de la gestion d’une collectivité, le Conseil d’Etat semble avoir ajouté au sens littéral de l’article 52-1 alinéa2 du Code électoral qui se bornait à interdire d’organiser sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin et dans les six mois précédent celui où il se tient « aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d'une collectivité ».

Cette décision, en fait, pose avec acuité la question du débat politique de fond, de son contenu et de sa diffusion auprès du corps électoral. En un mot du fonctionnement de notre démocratie et de la manière dont les citoyens peuvent accéder à l’information politique, aux programmes électoraux et à la connaissance des candidats pour exprimer un vote éclairé après avoir pu se forger une opinion.

Le Code électoral, devenu trop rigide a déjà corseté les campagnes électorales, en particulier locales, à un point tel que désormais les électeurs ne peuvent plus vraiment accéder à l’information politique ou à la propagande électorale que par le vecteur des médias nationaux, radiophoniques ou télévisuels.

De la sorte, les citoyens, sans autre véritable accès aux candidats « de terrain » qui se soumettent à leurs suffrages, en viennent à ne plus désigner leurs élus pour leurs qualités personnelles ou en considération des facteurs locaux mais de plus en plus sur des critères d’ «enjeux nationaux ».

Alors, si la jurisprudence du Conseil d’Etat en arrive à interdire les moyens de critique du bilan laissé par tel ou tel candidat dans ses réalisation ou sa gestion passée d’une collectivité, que va-t-il rester du débat politique au plan local ?

Il serait utile de réfléchir de ce point de vue à une réécriture du Code électoral.

samedi 21 juillet 2012

De charybde en Scylla pour le Cher nord ! (Doux en faillite)

De charybde en Scylla !

Le Cher nord, (Pays-Fort du Berry) limitophe du Loiret, d'où je suis originaire, était déjà durement frappé par la crise.

Mais depuis quelques semaines le pire risque de se produire.

Le Groupe DOUX en redressement judiciaire qui exploite une usine d'abattage et de conditionnement de volailles de 190 salariés à Blancafort, commune de 1130 habitants du canton d'Argent sur Sauldre, (5200 habitants) va devoir faire l'objet d'un plan de continuation pour éviter la liquidation.

Le choix devrait se faire entre:

- une offre de cession globale, de la part du groupe SOFIPROTEOL, soutenue par le Ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, garantissant la perennité du site, mais qui brade les actifs et qui comporte un "volet social" de 1700 supressions d'emploi dont 90 à Blancafort, un emploi sur deux.

- un plan de redressement de Charles Doux, patron de cette entreprise familiale en faillite, qui a l'intention de proposer au Tribunal de continuer son activité en "ouvrant son capital" à ses fournisseurs aviculteurs et en faisant à ses banquiers le chantage du "tout ou rien" mais qui, surtout, prévoit des suppressions d'activité dont celle de Blancafort. Et se seraient alors les 190 emplois qui seraient menacés.

L'arrêt total ou partiel de l'activité du site et les licenciements annoncés auront un impact catastrophique sur l'économie rurale et le bassin d'emploi du Cher Nord dont les effets s'étendront aussi à de nombreux aviculteurs de Sologne, du Giennois et du Berry.

Face à ce risque majeur de déstabilisation j'appelle donc les autorités publiques et l'ensemble des décideurs locaux, départementaux et régionaux à constituer immédiatement une cellule de crise afin d'engager toutes les concertations et actions nécessaires pour assurer le maintien en activité de cette entreprise indispensable à la vie locale.

Je souhaite également que le Ministre du redressement productif en coordinnation avec ses collègues de l'agriculture, des affaires sociales et de l'économie entre autres trouve les moyens de garantir du travail à toute une population pour qu'elle puisse continuer à vivre, souvent modestement mais dignement, dans ce beau pays du Centre de la France qui a aussi été le 1er centre géographique de la zone euro.

PV

Nouvelle Jeanne d'Arc ! Aurélie Philipetti libère Orléans du siège de la rue des Carmes.

Et je ne commenterai pas davantage l'évènement qui n'est pas pour me déplaire.
Mais, le sait-elle, elle vient sans doute de sauver Orléans d'une conquête de la gauche aux prochaines municipales.


mardi 19 juin 2012

Communiqué faisant suite à l'annonce de la création d'un groupe centriste (UDI) à l'Assemblée Nationale

Fédération du Loiret

Communiqué
( source : loiret.partiradical.net )

La fédération du Parti Radical du Loiret se félicite de l’annonce de la création du groupe Union des Démocrates et Indépendants à l'Assemblée Nationale présidé par Jean-Louis Borloo, et dont François Sauvadet sera le vice-président.

Ce groupe qui rassemble des élus radicaux, Nouveau Centre, indépendants ou issus de la branche sociale et humaniste de l’UMP consacre enfin le rassemblement des forces de centre-droit derrière Jean-louis Borloo comme seconde composante forte de l‘opposition parlementaire

Les radicaux du Loiret sont particulièrement fiers de rappeler que cet aboutissement consacre l’action qu’ils ont été les premiers en France à lancer en appelant publiquement, dès le 10 juin 2010, à la reconstitution d’un vrai pôle d’expression de centre droit par l’action fédératrice de Jean Louis BORLOO.

Les radicaux du Loiret sont également très heureux, non seulement d’avoir été les précurseurs de ce mouvement historique, mais aussi de l’avoir défendu de manière indéfectible, souvent même en accompagnant voire même en précédant de très près les orientations nationales du Parti Radical telle que sa prise d’indépendance en avril 2011.

Aujourd’hui les radicaux du Loiret soutiennent donc de plus fort la perspective de reconstitution d’une grande formation de centre droit regroupant autour de Jean-Louis BORLOO, Démocrates-Chrétiens, Sociaux- Démocrates, Républicains-Laïcs et Sociaux, Sociaux-libéraux et Ecologistes … et, dans cette perspective, appellent dès aujourd’hui ceux du Loiret qui se reconnaissent dans l’Opposition Républicaine à se rassembler sur son nom, plus que jamais dans le but de défendre à l'Assemblée Nationale, comme partout en France, leurs idéaux d'humanisme, de progrès, de justice sociale et de développement durable .

Fort de ses valeurs, de son unité, de ses élus et de ses militants le Parti Radical sera la colonne vertébrale de ce nouveau parti.

Pascal VILAIN

Pour mémoire - Notre communication radicale du 10 juin 2010 et son retour Presse :

Fédération du Loiret

Le secrétaire général

ORLÉANS, le 8 juin 2010

Monsieur le Rédacteur en Chef,

Je vous saurai gré de bien vouloir faire paraître le communiqué suivant dans les colonnes de votre journal :




COMMUNIQUE


La Fédération du Loiret du Parti Radical, réunie en Assemblée Générale, le 3 juin 2010
  • Ayant constaté, d’une part, l’abstention massive de l’électorat centriste (de l’ancienne UDF), lors des dernières élections régionales, et, d’autre part, le refus par cet électorat de toute idée d’alliance avec les partis de gauche.
  • soutient en conséquence la perspective de reconstitution d’un grand mouvement de centre droit regroupant autour de Jean Louis BORLOO, Démocrates-Chrétiens, Sociaux- Démocrates, Républicains-Laïcs et Sociaux, Sociaux-libéraux et Ecologistes …et, dans cette perspective, appelle dès aujourd’hui ceux du Loiret qui se reconnaissent dans la Majorité Présidentielle à se rassembler sur son nom pour continuer à soutenir l’action du Président de la République et du Gouvernement.
-------------
Enfin vous êtes cordialement invité à participer à la conférence de presse qui sera organisée au LUTETIA, Place Sainte Croix à Orléans le jeudi 10 juin 2010 à 11 heures en présence de Serge LEPELTIER, Vice Président Délégué du Parti Radical, pour présenter et expliquer notre appel au rassemblement des centristes derrière Jean Louis BORLOO, notre fédération étant la première en France à prendre cette initiative.

Je vous prie de croire, Monsieur le Rédacteur en Chef, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Yves Marie LARIVIERE


 La République du Centre, édition du 11 juin 2010

mercredi 13 juin 2012

Délégations radicales aux réunions publiques des candidats de la droite et du centre de ce mercredi 17 juin :

Fédération du Loiret

Lors des réunions publiques de ce soir :

Les représentants suivants du Parti Radical ont publiquement transmis aux candidats le soutien officiel de Jean-Louis Borloo et du Parti Radical à :

Charles-Eric LEMAIGNEN à Saint Jean de Braye Par Catherine MAUROY Adjointe radicale à la Ville d’Orléans (6ème circonscription),

Jean-Pierre DOOR à Montargis par Jean-Noël GUILLAUME conseiller Municipal délégué de Montargis (4ème circonscription),

Serge GROUARD par Alexandra DE CHANGY vice-présidente de la Fédération du Loiret du Parti Radical, Conseillère Municipale déléguée à Orléans (2ème circonscription),

Marianne DUBOIS à FLEURY LES AUBRAIS par Thibault AMEUIL président (RDJ) des jeunes radicaux du Loiret (5ème circonscription),

Olivier CARRE à OLIVET par Marc CHAMPIGNY, vice-président de la Fédération du Loiret du Parti Radical (1ère),

Claude de GANAY à SULLY-SUR-LOIRE par Pascal VILAIN, président de la Fédération du Loiret du Parti Radical (3ème circonscription).



Lettre de soutien de Jean-Louis Borloo aux candidats de la droite et du Centre dans le Loiret

Fédération du Loiret

COMMUNIQUE

En prévision du second tour de l’élection législative et sur la proposition de la fédération du Loiret du Parti Radical

Jean-Louis BORLOO a tenu à apporter son soutien personnel officiel ainsi que celui du Parti Radical aux six candidats de la Droite Républicaine et du Centre dans le Loiret : 

Olivier CARRE – Serge GROUARD - Claude de GANAY - Jean-Pierre DOOR - Marianne DUBOIS - Charles-Eric LEMAIGNEN.

Soulignant, par une lettre signée de sa main que :« Leur attachement aux valeurs de la République, leur souci constant de solidarité et leur passion pour une politique tournée vers l'intérêt général au plus proche des préoccupations de leurs concitoyens sont des atouts majeurs dont la France a plus que jamais besoin »,

Jean-Louis BORLOO souhaite sincèrement que « les électeurs du Loiret leur apportent leur confiance ».

Pascal VILAIN
Président
partiradical45@gmail.com 

Ci-dessous - Lettre de soutien de Jean-Louis Borloo aux candidats de la droite et du Centre dans le Loiret :


Retour presse
:  


 La République du Centre, édition du 14 juin 2012

lundi 11 juin 2012

Communiqué en vue du second tour des législatives 2012


COMMUNIQUE 

Les électeurs du Loiret ont placé la Droite républicaine et le Centre en tête de leurs suffrages lors du premier tour des élections législatives.

La fédération du Loiret du Parti Radical, à l’instar de Jean-Louis Borloo, tient à affirmer tout son soutien, à l'ensemble des candidats du Centre et de la Droite républicaine du Loiret : Olivier Carré, Serge Grouard, Claude de Ganay, Jean-Pierre Door, Marianne Dubois, Charles-Eric Lemaignen.

Leur expérience et leur totale implication dans la défense des intérêts supérieurs de la France comme dans celle des habitants du Loiret leur donnent la légitimité pour porter à l’Assemblée Nationale les valeurs que notre République nous a données en partage.

Ils sauront donc, en cette période de crise, proposer et défendre les politiques nécessaires pour combattre le déclin de la France, favoriser la construction européenne, et défendre les acquis sociaux.

 Les radicaux appellent donc sans réserve leurs concitoyens du Loiret à leur apporter leurs suffrages.

Orléans le 11 Juin 2012,

Pascal VILAIN
Président

Version PDF téléchargeable/exportable/imprimable :


Retour presse
:

Le Journal de Gien, édition du 14 juin 2012

mardi 8 mai 2012

Ma réaction à chaud lors de la réception donnée en préfecture du Loiret au soir du 6 mai 2012


http://www.magcentre.fr

Pascal Vilain (Président du Parti radical Loiret): " ce soir c’est une déception…La campagne s’est déportée sur la droite dès lors qu’il n’y a pas eu de candidat de centre droit. Dans le Loiret et à Orléans je travaille à la recomposition et à l’indépendance du centre droit " (Mag'Centre.fr).
Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir l'article dont est issue cette citation : 

vendredi 9 mars 2012

Communiqué de presse : vote en faveur de la motion du Laurent Hénart (soutien à N. Sarkozy) par l'AG du Parti Radical 45 et soutien "d'une - élection - radicale" sur la 3e circonscription du Loiret

 Fédération du Loiret
Communiqué de Presse :
"Je soutiendrai une - élection - radicale"

La Fédération du Loiret a voté à 85%, en Assemblée Générale, un soutien à la motion de Laurent Hénart au 112e Congrès. Le débat fut animé et contradictoire, les jeunes radicaux étant davantage "indépendantistes". Pascal Vilain, président du PR Loiret et membre du Comité Exécutif national, a fait voter la Fédération après avoir fait la synthèse des positions réciproques.

Interrogé par France Bleu Orléans en compagnie du 1er président du PR45 Marc Champigny et de deux militants radicaux de sensibilités différentes concernant la désignation du candidat à la présidentielle, Pascal Vilain s'est exprimé sur ce choix de la Fédération, ce matin, dans une interview d'une 10e de minutes en direct, en soulignant la nécessité du respect du choix du 112e Congrès par tous, y compris Jean-Louis Borloo, qui est un "démocrate respectueux des militants" (à écouter ci-dessous).

Affirmant que la candidature de Nicolas Sarkozy "pourrait être naturelle si les militants se prononcent en sa faveur au Congrès de samedi" car nous partageons "son bilan" dont nous sommes à l'origine de la "meilleure part", "notamment sociale et environnementale". Pascal Vilain souhaite que le Parti Radical "amende le programme" de Nicolas Sarkozy, s'il est désigné au Congrès, car "certains propos ne sont pas acceptables" pour les radicaux.

Concernant sa candidature sur la 3e circonscription du Loiret, Pascal Vilain a affirmé la "mettre entre parenthèses" pour bien veiller à ce que les accords de systèmes soient respectés et que le "candidat d'union", imposé par notre "grande alliée" UMP, tienne sa promesse de "s'affilier radical en préfecture" et de "siéger au sein d'un groupe radical et centriste à l'Assemblée Nationale s'il est élu", ceci pour assurer la pérennité du Parti et "son financement". Cette concession de la part de l'UMP, après négociations, est, dit Pascal Vilain, une "satisfaction" pour le président de Fédération qu'il est.

Interrogé sur le point de savoir s'il soutiendrait le candidat d'union sur la 3e circonscription, Pascal Vilain conclut : "je soutiendrai une - élection - radicale".

Pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de ces choix écoutez l'émission ("RealPlayer" nécessaire) :

dimanche 4 mars 2012

Communiqué concernant l'amalgame, du ministre de l'intérieur, entre étrangers et viande halal dans les cantines scolaires

 COMMUNIQUE

Accorder le droit de vote aux étrangers …pourrait conduire à ce que "des étrangers rendent obligatoire la présence de la nourriture halal" dans les cantines, a affirmé vendredi soir le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, lors d'un meeting près de Nancy.

Accorder le droit de vote aux étrangers est "la porte ouverte au communautarisme" et pourrait conduire à ce que "des étrangers rendent obligatoire la présence de la nourriture halal" dans les cantines, a affirmé vendredi soir le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, lors d'un meeting près de Nancy.

La question du vote des étrangers aux élections locales est en débat devant les français et les raisons légitimes de s’y opposer, dont celles de pur droit, justifient que cette proposition politicienne du candidat socialiste soit combattue.

Mais les arguments de Monsieur Claude Guéant qui stigmatisent les membres d'une confession religieuse et qui divisent le corps social ne sont pas acceptables.

Ils sont fondamentalement contraires aux principes républicains qui nous gouvernent et en particulier à la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat.

Il est surtout consternant que ces propos, volontairement outranciers, puissent émaner du Ministre de l'intérieur justement chargé de garantir la liberté d'exercice des cultes.

Les radicaux valoisiens ne laisseront pas notre République perdre ses repères et ils combattront tous discours populistes et anti-laïques avant qu'ils ne nous conduisent trop loin.

Les radicaux rejettent fermement toute forme de communautarisme mais exigent aussi le strict respect de la liberté de conscience  et le traitement  avec un égal respect de toutes les religions.

A cette occasion, les Radicaux réitèrent leur demande au Président de la République  de créer un haut conseil de la laïcité chargé de conseiller les élus locaux dans l’application de la loi de 1905 qui est avant tout une loi de pacification et de réconciliation nationale et humaine.

Orléans le 4 mars 2012,

Pascal Vilain
Président de la fédération du Loiret du parti Radical

vendredi 6 janvier 2012

Je suis prêt à m'engager dans une primaire

Suite au retrait de la candidature aux législatives d'Arnaud Dassier sur la 3e circonscription, je suis prêt, en tant que candidat pro indépendance (radical) vis à vis de l'UMP, à m'engager dans une primaire sur la 3e circonscription du Loiret, si tel est l'intérêt du Parti Radical.


Journal de Gien, édition du 05/01/2012