Edito

Je suis très attaché à mes origines solognotes et berrichonnes. Et je prends toujours le plus grand plaisir à sillonner cette magnifique région, où je suis né, que j'habite, qui est celle de tous mes ancêtres, et où ma famille et mes amis sont partout très présents. Chaque endroit me rappelle un camarade d'école, un dossier traité en tant qu'avocat, des moments entre amis, un match de football auquel j'ai participé dans mes jeunes années, une partie de chasse avec mon père, une partie de pêche, le ramassage des châtaignes ou des champignons, de simples balades sur les petites routes ou les chemins ruraux, des fêtes populaires, des cérémonies familiales... Cet héritage, je l'ai aussi transmis à mes enfants.

Arrivé à l'âge de la maturité, et par mon action politique, je veux désormais contribuer à préserver ces territoires et à donner à leurs habitants le mieux vivre possible dans une France juste et solidaire.

Pascal Vilain

dimanche 4 mars 2012

Communiqué concernant l'amalgame, du ministre de l'intérieur, entre étrangers et viande halal dans les cantines scolaires

 COMMUNIQUE

Accorder le droit de vote aux étrangers …pourrait conduire à ce que "des étrangers rendent obligatoire la présence de la nourriture halal" dans les cantines, a affirmé vendredi soir le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, lors d'un meeting près de Nancy.

Accorder le droit de vote aux étrangers est "la porte ouverte au communautarisme" et pourrait conduire à ce que "des étrangers rendent obligatoire la présence de la nourriture halal" dans les cantines, a affirmé vendredi soir le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, lors d'un meeting près de Nancy.

La question du vote des étrangers aux élections locales est en débat devant les français et les raisons légitimes de s’y opposer, dont celles de pur droit, justifient que cette proposition politicienne du candidat socialiste soit combattue.

Mais les arguments de Monsieur Claude Guéant qui stigmatisent les membres d'une confession religieuse et qui divisent le corps social ne sont pas acceptables.

Ils sont fondamentalement contraires aux principes républicains qui nous gouvernent et en particulier à la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat.

Il est surtout consternant que ces propos, volontairement outranciers, puissent émaner du Ministre de l'intérieur justement chargé de garantir la liberté d'exercice des cultes.

Les radicaux valoisiens ne laisseront pas notre République perdre ses repères et ils combattront tous discours populistes et anti-laïques avant qu'ils ne nous conduisent trop loin.

Les radicaux rejettent fermement toute forme de communautarisme mais exigent aussi le strict respect de la liberté de conscience  et le traitement  avec un égal respect de toutes les religions.

A cette occasion, les Radicaux réitèrent leur demande au Président de la République  de créer un haut conseil de la laïcité chargé de conseiller les élus locaux dans l’application de la loi de 1905 qui est avant tout une loi de pacification et de réconciliation nationale et humaine.

Orléans le 4 mars 2012,

Pascal Vilain
Président de la fédération du Loiret du parti Radical