Edito

Je suis très attaché à mes origines solognotes et berrichonnes. Et je prends toujours le plus grand plaisir à sillonner cette magnifique région, où je suis né, que j'habite, qui est celle de tous mes ancêtres, et où ma famille et mes amis sont partout très présents. Chaque endroit me rappelle un camarade d'école, un dossier traité en tant qu'avocat, des moments entre amis, un match de football auquel j'ai participé dans mes jeunes années, une partie de chasse avec mon père, une partie de pêche, le ramassage des châtaignes ou des champignons, de simples balades sur les petites routes ou les chemins ruraux, des fêtes populaires, des cérémonies familiales... Cet héritage, je l'ai aussi transmis à mes enfants.

Arrivé à l'âge de la maturité, et par mon action politique, je veux désormais contribuer à préserver ces territoires et à donner à leurs habitants le mieux vivre possible dans une France juste et solidaire.

Pascal Vilain

mardi 25 septembre 2012

Communiqué suite aux propos de F. Montillot s'exprimant "au nom de l'UDI" dans le quotidien "La République du Centre" (édition du 22/09/2012)

COMMUNIQUE

Dans un article paru le samedi 22 septembre 2012, Monsieur Florent Montillot, adjoint au Maire d’Orléans, s’est exprimé au nom de l’UDI (Union des démocrates indépendants), à laquelle il vient d’adhérer à titre personnel, pour affirmer qu’il entendait vouloir « poursuivre avec passion ce qui est fait actuellement à Orléans » aux côtés de Serge Grouard car « l’UDI et l’UMP sont appelées à travailler ensemble ».

Le Parti Radical du Loiret, lui-même membre fondateur de l’UDI derrière son président Jean-Louis Borloo, entend rappeler :

- Que l’UDI, dont il est membre fondateur, est en cours de formation et n’a pas encore d’instances locales.

- Que Monsieur Montillot n’a pas pouvoir ni qualité pour s’exprimer au nom de l’UDI, pas plus que les autres membres de cette formation encore dépourvue d’instances et de représentation locale (y compris l’AOC, le CHE…).

- Que l’UDI a vocation à présenter, dès les prochaines élections municipales, une offre politique alternative à celle de la droite, autour des valeurs humanistes, écologiques, sociales, de solidarité et de laïcité qui sont les siennes.

- Que les orientations et la stratégie de l’UDI feront nécessairement l’objet d’un débat interne, de façon démocratique, au sein de ses instances nationales et locales.

- Que l’UDI est une union des centristes pour parer à de telles prises de position personnelles et discordantes, qui minent notre famille politique et rebutent nos concitoyens, électeurs et militants.

- Que les déclarations de Monsieur Montillot, qui se place délibérément dans un lien de subordination à l’égard de la municipalité UMP d’Orléans, n’engagent donc pas le Parti Radical Loiret qui se prépare, selon les orientations qui seront décidées par les instances compétentes, à formuler une proposition autonome et indépendante pour les élections municipales de 2014 dans le Loiret, et notamment à Orléans.

Pascal Vilain 
Président de la Fédération du Loiret du Parti Radical

mardi 18 septembre 2012

Les jeunes radicaux du Loiret étaient aux avants-postes pour représenter la Fédération du Loiret du Parti Radical lors du lancement de l'UDI !

La fédération du Loiret du Parti Radical a été, depuis le début, derrière Jean-Louis Borloo. Elle l'est toujours ! Nous avons oeuvré de toutes nos forces pour que ce rassemblement ait lieu, nous continuerons, et nous ferons tout ce que nous pourrons afin que l'UDI soit une réussite et qu'une vraie force centriste compte sur l'échiquier politique départemental, régional ... et, modestement pour ce qui nous concerne, national !

Bien évidemment nous étions donc présents, représentés par les jeunes radicaux du Loiret, dont une jeune radicale, pour le lancement de l'UDI à l'espace Commines, cet après midi 18 septembre, à Paris.


dimanche 9 septembre 2012

Street Art à Orléans

Street art à Orléans, rue St Flou, dans les décombres d'une friche industrielle, conservée par au moins 5 municipalités successives en plein coeur de ville...
D'authentiques artistes, tagueurs et bombeurs, l'ont transformée en une extraordinaire galerie de peintures en plein air, changeante, vivante, évolutive... ou on peut admirer et photographier librement sous tous les angles et éclairages, de jour comme de nuit, des oeuvres admirablememt mise en scène ...Le lieu est unique ..imaginez -les sur une muraille gallo-romaine du IIIème siècle..
Un voeu: Que les édiles locaux laissent cette forme d'expression picturale s'exprimer aussi librememt et longtemps que les ruines de l'endroit pourront la porter!

 

Le Grand Parti du Centre ne saurait être "grand" avant d'être parti

Nul doute. On observe actuellement beaucoup d'agitation et de déclarations concordantes de la part d'un certain nombre de leaders centristes.

A tel point que la création d'une nouvelle fédération du centre est désormais actée par la Presse politique.

A lire celle-ci des décisions fermes ont été prises...une organisation a été mise en place...des fonctions ont été distribuées... 

La fin, qui n'est pas pour me déplaire, tant j'ai milité pour sa réalisation, ne saurait toutefois justifier les moyens et notamment l'absence de consultation et donc d'implication de la base militante...

Et ce n'est pas parce que cette nouvelle formation devrait s'ouvrir aux "divers droite" et aux "adhérents directs" avec tous les risques que cette absence de filtrage va faire peser sur la démocratie interne, qu'il faut négliger le débat au sein des futurs partis fédérés.

La nouvelle association ne sera forte et fructueuse que si elle est le plus largement, librement et légitimement consentie.

Alors ne brusquons pas les étapes.

Maintenant que les principaux leaders de nos partis se sont entendus, laissons à leurs instances statutaires le soin de décider des conditions et des modalités de leur adhésion à la future fédération.

Lorsque ce sera chose faite, peut-être à défaut de "mariage d'amour", nous aurons au moins une alliance de raison...pour le meilleur, laissant le pire loin derrière nous.

samedi 8 septembre 2012

La maison de Pierre du Lys et les tagueurs

Voici à Orléans, rue St Flou, la ruine, laissée à l'abandon depuis plus de deux décennies par la Municipalité, au beau milieu d'une friche urbaine, mais au coeur de la Cité, de ce qui fut l'emplacement de la maison de Pierre du Lys, frère de Jeanne d'Arc et le lieu de résidence de sa mère Isabelle Romée...

Curieux paradoxe! Une ville d'Orléans qui continue après bientôt six siècles de fêter Jeanne pour sa délivrance mais qui néglige à ce point les traces matérielles de son passage !

Mais les tagueurs, eux, n'ont pas oublié d'honorer en ce lieu la Pucelle. Ils ont, sur ce pignon ruiné, respectueusement et fort artistiquement peint Jeanne en prière et tenant son épée.


Borloo chef incontesté des centristes... et après?

Borloo chef incontesté des centristes... et après?

En Septembre 2010 les leaders des partis centristes rassemblés à Lyon et déjà maltraités par une UMP en cours de droitisation, en appelaient à Borloo pour gagner Matignon et les y représenter... La tentative ayant échoué, divisés et finalement écrasés par le rouleau compresseur UMP à l'occasion des dernières législatives, il leur aura tout de même fallu deux ans pour comprendre qu'il fallait se rassembler derrière Jean-louis Borloo afin de redonner au Centre Droit le poids politique auquel il peut légitimement aspirer.
Personne ne pourra contester aux radicaux du Loiret qu'ils ont été les précurseurs et les militants infatigables de ce rassemblement, lequel va donc bientôt se concrétiser.
Mais pour quoi faire?
Certainement pas, j'espère, pour gérer les prochaines alliances électorales comme le furent les dernières, se soumettre servilement à la volonté de l'allié dominant... lui offrir les meilleures circonscriptions sous couvert de faux habillages...afin de préserver la seule réélection des centristes sortants...
A vrai dire, depuis juin dernier, entre les battus et le ralliement des faux centristes à l'UMP, les bancs du centre sont tellement clairsemés dans nos assemblées parlementaires qu'il va bien falloir songer à la relève.
Alors Messieurs les leaders du Centre qui vous disputez actuellement les bonnes places dans votre futur "grand" parti, il va sans doute falloir que votre vision politique dépasse les limites de vos fiefs respectifs pour que vous donniez du sens à votre ambition collective...
Si vous n'avez pas le courage de supporter la confrontation et d'engager le bras de fer qui fera émerger une nouvelle et forte génération d'élus votre "grand parti" de centre droit demeurera le jeu de l'UMP et vous serez alors encore mieux méprisés par ceux qui vous ont déjà jeté l'obole.
Alors oui, nous avons besoin d'un leader incontesté, mais pour conduire une organisation solide et animer des instances représentatives de la base militante démocratiques et efficaces, pour définir et mettre en oeuvre une ligne politique claire ambitieuse et ferme fondée sur des objectifs à moyen et long terme.
Cela ne dépend que de vous.

Cf. Libération.fr - Au centre le chef c'est Borloo, ça fait au moins un point d'accord :