Edito

Je suis très attaché à mes origines solognotes et berrichonnes. Et je prends toujours le plus grand plaisir à sillonner cette magnifique région, où je suis né, que j'habite, qui est celle de tous mes ancêtres, et où ma famille et mes amis sont partout très présents. Chaque endroit me rappelle un camarade d'école, un dossier traité en tant qu'avocat, des moments entre amis, un match de football auquel j'ai participé dans mes jeunes années, une partie de chasse avec mon père, une partie de pêche, le ramassage des châtaignes ou des champignons, de simples balades sur les petites routes ou les chemins ruraux, des fêtes populaires, des cérémonies familiales... Cet héritage, je l'ai aussi transmis à mes enfants.

Arrivé à l'âge de la maturité, et par mon action politique, je veux désormais contribuer à préserver ces territoires et à donner à leurs habitants le mieux vivre possible dans une France juste et solidaire.

Pascal Vilain

samedi 8 septembre 2012

Borloo chef incontesté des centristes... et après?

Borloo chef incontesté des centristes... et après?

En Septembre 2010 les leaders des partis centristes rassemblés à Lyon et déjà maltraités par une UMP en cours de droitisation, en appelaient à Borloo pour gagner Matignon et les y représenter... La tentative ayant échoué, divisés et finalement écrasés par le rouleau compresseur UMP à l'occasion des dernières législatives, il leur aura tout de même fallu deux ans pour comprendre qu'il fallait se rassembler derrière Jean-louis Borloo afin de redonner au Centre Droit le poids politique auquel il peut légitimement aspirer.
Personne ne pourra contester aux radicaux du Loiret qu'ils ont été les précurseurs et les militants infatigables de ce rassemblement, lequel va donc bientôt se concrétiser.
Mais pour quoi faire?
Certainement pas, j'espère, pour gérer les prochaines alliances électorales comme le furent les dernières, se soumettre servilement à la volonté de l'allié dominant... lui offrir les meilleures circonscriptions sous couvert de faux habillages...afin de préserver la seule réélection des centristes sortants...
A vrai dire, depuis juin dernier, entre les battus et le ralliement des faux centristes à l'UMP, les bancs du centre sont tellement clairsemés dans nos assemblées parlementaires qu'il va bien falloir songer à la relève.
Alors Messieurs les leaders du Centre qui vous disputez actuellement les bonnes places dans votre futur "grand" parti, il va sans doute falloir que votre vision politique dépasse les limites de vos fiefs respectifs pour que vous donniez du sens à votre ambition collective...
Si vous n'avez pas le courage de supporter la confrontation et d'engager le bras de fer qui fera émerger une nouvelle et forte génération d'élus votre "grand parti" de centre droit demeurera le jeu de l'UMP et vous serez alors encore mieux méprisés par ceux qui vous ont déjà jeté l'obole.
Alors oui, nous avons besoin d'un leader incontesté, mais pour conduire une organisation solide et animer des instances représentatives de la base militante démocratiques et efficaces, pour définir et mettre en oeuvre une ligne politique claire ambitieuse et ferme fondée sur des objectifs à moyen et long terme.
Cela ne dépend que de vous.

Cf. Libération.fr - Au centre le chef c'est Borloo, ça fait au moins un point d'accord :