Edito

Je suis très attaché à mes origines solognotes et berrichonnes. Et je prends toujours le plus grand plaisir à sillonner cette magnifique région, où je suis né, que j'habite, qui est celle de tous mes ancêtres, et où ma famille et mes amis sont partout très présents. Chaque endroit me rappelle un camarade d'école, un dossier traité en tant qu'avocat, des moments entre amis, un match de football auquel j'ai participé dans mes jeunes années, une partie de chasse avec mon père, une partie de pêche, le ramassage des châtaignes ou des champignons, de simples balades sur les petites routes ou les chemins ruraux, des fêtes populaires, des cérémonies familiales... Cet héritage, je l'ai aussi transmis à mes enfants.

Arrivé à l'âge de la maturité, et par mon action politique, je veux désormais contribuer à préserver ces territoires et à donner à leurs habitants le mieux vivre possible dans une France juste et solidaire.

Pascal Vilain

lundi 26 mai 2014

Communiqué faisant suite aux élections européennes : Vers une refondation de l'UDI

Fédération du Loiret
Le Président

Orléans, le 26 mai 2014

COMMUNIQUE 

Les électeurs français ont largement placé le Front National en tête des suffrages exprimés aux élections européennes dans notre département ainsi que dans l’ensemble de la circonscription Centre-Massif Central tandis que l’UDI alliée au MODEM n’a pas réussi à franchir le seuil des 10% et à faire réélire sa députée sortante Sophie AUCONIE.

En dépit d’une très belle campagne et malgré l’exemplarité de son engagement européen Sophie AUCONIE vient de subir les conséquences d’un vote sanction, plus politico-septique qu’euro-septique, de la part d’électeurs français désabusés par le spectacle affligeant de nos principaux partis politiques dits « de gouvernement », tellement empêtrés dans leurs contradictions, leurs divisions et leurs scandales internes qu’ils en ont oublié leur devoir de conduite pour donner à nos concitoyens une vision claire et positive de notre avenir européen.

L’échec de la liste UDI MODEM dans la Région Centre Massif Central résulte aussi du manque de visibilité de l’UDI sur l’échiquier politique après le retrait de Jean Louis Borloo et faute pour elle de s’être donné, dans ces élections européennes, un leader charismatique comme tête de liste et chef de file national à l’image de Rama Yade, susceptible d’incarner le renouvellement, la jeunesse, et l’espoir.

Ce défaut de réussite tient encore à la situation précaire de l’UDI, qui demeure toujours en phase transitoire de constitution, après le retrait de son président fondateur, et qui ne s’est donc pas encore dotée d’une organisation interne stable, de représentants nationaux légitimes, d’une doctrine et d’une ligne politique claires et affirmées, déterminant notamment ses alliances.

Mais il faut rappeler que les listes de la Droite et du Centre totalisent ensemble la majorité des suffrages et que ce constat doit être la base d’une réflexion pour l’élaboration d’un projet politique commun aux deux sensibilités.

Pour relever la tête du Centre, les chantiers prioritaires dans les prochains mois devront donc nous conduire à :
- refonder l’UDI
- lui donner une doctrine politique claire et conforme à ses valeurs fondatrices : humanistes, sociales, laïques, républicaines, écologiques et bien sûr européistes.
- lui rendre une ligne politique précise et intangible identifiant et conditionnant ses alliances.
- affirmer en toutes circonstances son indépendance.